Frédéric Gouis

Archive for the ‘Reims’ Category

L’envers du décor de France-Serbie à Reims

In L'envers du décor, Reims, Surf & Foot on 1 juin 2012 at 13:48

Ce que vous n’avez pas vu à la télévision hier soir, ce que vous ne lirez pas aujourd’hui : l’envers du décor de France-Serbie, match de football préparatoire à l’Euro, jeudi soir à Reims…

Qui dit équipe de France, dit TF1. Donc, Bixente Lizarazu et Christian Jean-Pierre… En seconde période, des agents de la sécurité se sont postés à côté d’eux car des spectateurs venaient à 50 cm les prendre en photo… Oui, le stade Delaune n’est pas adapté pour recevoir 200 journalistes comme hier soir…

La fanfare pour les hymnes, les pubs locales recouvertes, le sigle de la FFF et de l’UEFA, c’est bien gala !

Certaines journalistes se sont retrouvés perchés sous le toit de la tribune. Impressionnant pour disséquer les dézonages des attaquants Bleus…

La zone mixte. En dehors du décor, dans le parking VIP du stade, « on a fait pareil la semaine dernière à Valenciennes », nous a expliqué un responsable de la FFF, c’est l’organisation qui est assez délirante. Les joueurs doivent passer entre un cordon de sécurité qui parque les journalistes des différents types de médias et ces panneaux publicitaires. Certains ne s’arrêteront pas (Nasri, Ménez, Benzema…) d’autres vont y assurer leur part médiatique.

Le podium où Laurent Blanc va donner sa conférence de presse d’après-match, notamment pour les journalistes de presse écrite. Là, encore nous sommes dans le parking, sous la tribune officielle, à deux pas des bus des joueurs et des motards de la police qui les escorte.

Hatem Ben Arfa devant une dizaine de caméras. Pourtant, sa prestation n’a pas fait briller la nuit rémoise.

Florent Malouda ne va pas se faire disputer par le chef de presse de la Fédé bien qu’il ne se trouve pas devant les pubs, car il répond à des radios. Pas d’image, pas de pub !

C’est un peu la foire d’empoigne. Aussi, on utilise les gros moyens pour faire le son de Philippe Mexès !

Certains petits malins vont passer derrière les pubs. Pas Malouda, Mexès et Koscielny.

Pendant la conférence de presse de Laurent Blanc, les journalistes de presse écrite tapent directement les propos du sélectionneur sur leur ordi. L’horloge tourne et les pages doivent se remplir au siège !

Karim Benzema n’a pas voulu répondre à des télés. Mais le sourire est là pour des photos avec des personnes de la sécurité.

Après être allé faire un radio dans une clinique toute proche pendant la rencontre, Yann M’vila repart avec des béquilles. Pas gagné pour l’Euro…

Après la conférence de presse pour l’écrit, Laurent Blanc repasse en zone-mixte pour les radios et tv.

Il est près de minuit. Le bus des Bleus quitte le stade avec une escorte de motards mais aussi de CRS à pied jusqu’au premier carrefour.

 

Frédéric Gouis 

Publicités

Football : déjà le calendrier… avant les changements de date !

In Le fil, LH Beach - Le Havre, Reims, Surf & Foot on 30 mai 2012 at 20:20

Le nouveau ballon officiel de la Ligue 1 qui honore les 19 clubs champions de France de l’histoire…

Montpellier se remet à peine des festivités Loulesques entourant son premier titre de champion de France ; les joueurs de Reims se shampooinent encore le crane pour effacer la teinture rouge dont ils avaient trouvé utile de badigeonner leurs cheveux pour fêter la montée en L1 ; à Auxerre, les réunions s’enchainent pour tenter de comprendre l’inexplicable alors qu’au Mans et au Havre, on peine à retrouver sa respiration après le gros ouf de soulagement à l’idée d’avoir évité la descente en National. Et puis, la période des transferts débute à peine. Le magazine But n’a pas encore annoncé Drogba à l’OM et Cristiano Ronaldo au PSG. Ah… On me glisse que c’était déjà fait pour Drogba… Enfin, l’heure demeure à se remettre des émotions de la saison, achevée voilà à peine deux semaines, histoire d’être en forme le 8 juin et l’ouverture de l’Euro en Pologne et Ukraine. 

Pourtant, la Ligue nationale de football laisse à peine tout le monde respirer en publiant ce soir les calendriers de L1 et L2. Du coup, sonne déjà l’heure des premiers cochages d’agenda, négociations conjugales et élaborations de déplacements masculins dans des « stades mythiques » pour justifier d’y consacrer un week-end…

Maintenant, les calendriers de L1 et L2 tout frais qu’ils sont, vont passer à la moulinette des grilles TV. En plus de Canal +, l’arrivée de Al-Jazeera, avec BeInSport, va chambouler les journées de L1 : Du vendredi au dimanche soir. Par ricochet, la L2 pourrait débuter à 18 heures le vendredi… Nos dirigeants du football professionnel français pourront ensuite organiser des séminaires pour plancher sur la baisse de fréquentation en L2…

Frédéric Gouis

> Pour info, voici les dates de quelques affiches…

Ligue 1 :

Reims va commencer à domicile, le samedi 11 août face à Marseille, acueillir le champion Montpellier le samedi 15 septembre, le derby face à Troyes se déroulera le 27 octobre, le PSG viendra le 2 mars et Lyon le 6 avril…

Ligue 2

Vendredi 27 juillet, la 1ère journée :
Angers – Sedan
Auxerre – Nîmes
Châteauroux – Laval

Dijon – Guingamp

Gaz. Ajaccio – Caen
Le Havre – Arles-Avignon
Lens – Le Mans
Monaco – Tours
Nantes – Istres
Niort – Clermont

Vendredi 2 novembre : Caen – Le Havre
Vendredi 23 novembre : Sedan – Le Havre

Vendredi 5 avril : Le Havre – Caen

Vendredi 19 avril : Le Havre – Sedan

Thermo-FG #28-05-12

In Politique, Reims, Surf & Foot, Thermo-FG on 28 mai 2012 at 18:55

Reims champion de France

Tout le monde s’extasie sur la remontée du Stade de reims en Ligue 1 après 33 ans d’absence à ce niveau. Bien… Le Stade a aussi été sacré champion de France… des tribunes !

La Champagne, un jour à l’Unesco

Au même titre que d’autres régions viticoles, la Champagne ambitionne depuis des années son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco. Demain, mardi soir, une nouvelle campagne de soutien est lancée.

Les transferts, c’est pas encore maintenant

Si Eden Hazard va annoncer sous peu où il empochera 550 000 € net mensuels, le marché officiel des transferts pour les joueurs sous contrat ne débute que le mercredi 13 juin en France. MAJ : Hazard a choisi Chelsea

Alesi mis hors-jeu

Avant, c’était les graviers. Désormais, ce sont les organisateurs de course automobile qui ordonnent à Jean Alesi de s’arrêter…

Les députés s’oublient

Charité bien ordonnée… Les députés, organe législatif de la Nation, ont oublié de s’inclure dans la journée de solidarité, ce jour de Pentecote « travaillé-pas-payé-mi-férié », qu’ils ont décidé en 2004.

Totalement subjectif, le Thermo-FG classe les événements et acteurs du moment de 40° à 0° en mixant mes centres d’intérêt : l’actu nationale et celle des médias mais aussi de Reims et de la Marne, du Havre et de la Normandie, de la Polynésie, du football, du surf et du sport en général. Et de bien d’autres choses encore…

Ses résultats sont sans appel et son règlement n’est pas déposé chez Me Philibert à Enbourbe-le-Petit.

#surleterrain, ou lorsque les députés (re)découvrent les Français

In Le fil, Présidentielle #2012, Reims on 26 mai 2012 at 22:12

Mon irritation n’est pas nouvelle à la vue de ce phénomène. Je vous en parlais déjà début avril. Ces derniers jours, elle est décuplée… La campagne pour les législatives remet les députés, et ceux qui rêvent de poser leurs fesses sur les bancs de l’Assemblée nationale, dans la nature !

Comme avant chaque rendez-vous dans les isoloirs, élus et ceux ambitionnant de l’être, redécouvrent leurs électeurs, les Français en fait. Quel est leur quotidien, leurs problèmes, leurs aspirations ? Tout à coup, les politiques en campagne devinent la vraie vie. Ou du moins viennent entretenir l’illusion qu’ils sont à l’écoute.

Bien qu’élu dans une circonscription, chaque député représente la Nation tout entière. Du coup, il n’a pas obligation de résider là où il a acquis la confiance des électeurs lui permettant de décrocher son mandat et mille choses encore… Alors, tous les cinq ans, assiste-t-on aux mêmes petites scènes. Les politiques briguant l’un des 577 fameux sésame écument leur circonscription. Comme s’ils découvraient des contrées inconnues. Sur Twitter, les candidats désignent cette tournée des popotes par le hashtag #surleterrain. Un terme qui semble sorti d’un dialogue d’un film militaire, avec de la mission commando inside. Ah moins que ce ne soit l’expression d’un sportif ? Ou d’un flic… Alors, certains politiciens en quête de voix devraient s’y rendent en 4X4. Plus prudent !

Sur le terrain… Mais quelle horrible expression ! Les Français vivraient donc sur le terrain, et les élites dans les palais de la République, bien loin de leurs homologues ?

Ce qui me navre le plus, en fait, tient dans la propension de ces chercheurs de mandats à se glorifier de se rendre dans un monde qu’ils ne connaitraient pas en le faisant savoir via twitter…

Enfin, soyez rassurés, candidats de droite comme de gauche usent de ce hashtag. Il n’est l’apanage exclusif d’aucune sensibilité politique…

Frédéric Gouis 

Le football, la panacée pour la province

In LH Beach - Le Havre, Reims, Surf & Foot on 14 avril 2012 at 18:06

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au-delà de mon attachement pour ces deux clubs de football, professionnel pour le Stade, sentimental et filial pour le HAC, leur fin de saison s’avère primordiale. Pour eux et encore plus pour leur cité.

Depuis 1979, le club phare du Havre n’a connu que la Ligue 1 ou 2, le monde professionnel du football hexagonal. Le HAC, c’est une histoire qui dure depuis 14 décennies toutes rondes. Alors, une relégation en National, obscure 3e niveau du football français, tient de l’impensable. Depuis 1979, le Stade de Reims a laissé l’élite du foot tricolore continuer son chemin sans lui. 33 ans loin des meilleurs, pour un club unique, un club mythique dans le coeur de millions de Français pour ses épopées et ses deux finales de Coupe d’Europe dans les années 50, cela ressemble à une petite mort. Alors, redécouvrir la L1 au terme d’une saison qui ne les a jamais vu quitté le podium, le trio synonyme de sésame, cela devient comme une évidence pour Reims. Pour le HAC comme pour le Stade, rien n’y acquis. Le stress peut arriver tant les enjeux vont au-delà de la sphère sportive. Au-delà du ballon rond, quoi !

A Reims, malgré les efforts de « Invest in Reims » et de son soleil qui se lève à l’est, passé le champagne et la cathédrale, économiquement, donc médiatiquement, l’encéphalogramme reste plat… Le moniteur indique la même platitude du côté du Havre. En dehors de son port, même s’il devient celui du futur Grand Paris, la réputation flirte avec le néant.

Le football pro, surtout la L1, tient d’unique manière d’exister médiatiquement chaque semaine pour bien des villes … Auxerre, Lens, Laval ou Guingamp seraient inconnues sans le football. OK, ce sont des petites villes. Montpellier, Nantes ou Metz, des métropoles régionales, existent médiatiquement, économiquement par ricochet, par le football, le sport collectif en général.

Alors, vous comprenez l’extrême importance de monter pour Reims, ou de se maintenir en L2 pour le HAC…

Frédéric Gouis

La tendance s’est inversée

In Le fil, Présidentielle #2012, Reims on 28 février 2012 at 13:21

Il caracole en tête depuis le début de ce marathon amenant à la consécration. Pour le moment, tout allait bien, les petits coups durs passagers avaient toujours été suivis d’éclatantes remise aux points alors que l’adversaire N°1 tergiversait, prenait son temps, subissait les revers et semblait déjà hors course dans cette conquête du Graal. Mais à voir les têtes lundi soir, quelque chose a changé. Les mouches ont changé d’âne. Le challenger, même s’il demeure derrière dans les classements, semble avoir trouvé un nouveau souffle, grâce à une force de caractère qui le remet dans une dynamique positive. Quand au leader, il enchaîne les revers, les gaffes, les coups de moins bien… Le sacre, déjà gravé dans le marbre selon certains chroniqueurs, est largement remis en cause, désormais… Ce lundi 27 février 2012 finira peut-être dans les livres d’histoire. Néanmoins, le chemin s’avère encore long, la route semée d’embuches et les retournements de situation toujours possible d’ici mai et le clap final. 

Bien évidemment, vous l’avez compris, je vous parle football, du Stade de Reims et de Sedan après la victoire de ces derniers (1-2), lundi soir à Delaune… Certes, Reims demeure dans le trio de tête, celui qui permet d’aller évoluer en Ligue 1 la saison prochaine. Toutefois, la façon dont Sedan a fait chuter les Rémois laisse à penser que les Ardennais peuvent encore croire à leur étoile, et intégrer, peut-être au détriment des Stadistes, le club des trois !

Frédéric Gouis