Frédéric Gouis

L’envers du décor de France-Serbie à Reims

In L'envers du décor, Reims, Surf & Foot on 1 juin 2012 at 13:48

Ce que vous n’avez pas vu à la télévision hier soir, ce que vous ne lirez pas aujourd’hui : l’envers du décor de France-Serbie, match de football préparatoire à l’Euro, jeudi soir à Reims…

Qui dit équipe de France, dit TF1. Donc, Bixente Lizarazu et Christian Jean-Pierre… En seconde période, des agents de la sécurité se sont postés à côté d’eux car des spectateurs venaient à 50 cm les prendre en photo… Oui, le stade Delaune n’est pas adapté pour recevoir 200 journalistes comme hier soir…

La fanfare pour les hymnes, les pubs locales recouvertes, le sigle de la FFF et de l’UEFA, c’est bien gala !

Certaines journalistes se sont retrouvés perchés sous le toit de la tribune. Impressionnant pour disséquer les dézonages des attaquants Bleus…

La zone mixte. En dehors du décor, dans le parking VIP du stade, « on a fait pareil la semaine dernière à Valenciennes », nous a expliqué un responsable de la FFF, c’est l’organisation qui est assez délirante. Les joueurs doivent passer entre un cordon de sécurité qui parque les journalistes des différents types de médias et ces panneaux publicitaires. Certains ne s’arrêteront pas (Nasri, Ménez, Benzema…) d’autres vont y assurer leur part médiatique.

Le podium où Laurent Blanc va donner sa conférence de presse d’après-match, notamment pour les journalistes de presse écrite. Là, encore nous sommes dans le parking, sous la tribune officielle, à deux pas des bus des joueurs et des motards de la police qui les escorte.

Hatem Ben Arfa devant une dizaine de caméras. Pourtant, sa prestation n’a pas fait briller la nuit rémoise.

Florent Malouda ne va pas se faire disputer par le chef de presse de la Fédé bien qu’il ne se trouve pas devant les pubs, car il répond à des radios. Pas d’image, pas de pub !

C’est un peu la foire d’empoigne. Aussi, on utilise les gros moyens pour faire le son de Philippe Mexès !

Certains petits malins vont passer derrière les pubs. Pas Malouda, Mexès et Koscielny.

Pendant la conférence de presse de Laurent Blanc, les journalistes de presse écrite tapent directement les propos du sélectionneur sur leur ordi. L’horloge tourne et les pages doivent se remplir au siège !

Karim Benzema n’a pas voulu répondre à des télés. Mais le sourire est là pour des photos avec des personnes de la sécurité.

Après être allé faire un radio dans une clinique toute proche pendant la rencontre, Yann M’vila repart avec des béquilles. Pas gagné pour l’Euro…

Après la conférence de presse pour l’écrit, Laurent Blanc repasse en zone-mixte pour les radios et tv.

Il est près de minuit. Le bus des Bleus quitte le stade avec une escorte de motards mais aussi de CRS à pied jusqu’au premier carrefour.

 

Frédéric Gouis 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :