Frédéric Gouis

Les esprits étriqués ont encore de beaux jours devant eux…

In Le fil, Surf & Foot, Tahiti, fenua maohi on 3 mars 2012 at 17:59

Vous connaissez désormais ma propension à défendre farouchement le surf, sport bien trop méprisé et oublié par les médias en Europe. Et, ce matin, je tombe sur quoi ? Un tweet de Jean-Michel Aphatie, le journaliste politique de RTL et chroniqueur au Grand Journal de Canal +. Visiblement, cette personnalité (plus de 30 000 abonnés sur twitter), découvre que le surf figure en option sport au bac. « C’est beau la France. On est les plus forts » conclut-il ironiquement son tweet.

Au delà du profond mépris pour cette discipline, alors que Aphatie est natif des Pyrénées-Atlantiques, patrie du surf français s’il en est, le journaliste nous offre avec cette remarque un joli déni de la diversité française. Au bac, il faudrait donc uniquement pratiquer la natation, l’athlétisme ou la gymnastique, des sports bien comme il faut, traditionnels et reconnus par le Saint-Siège, et pas une discipline de chevelus blond, qui fument de la marie-jeanne et boivent Hinano ou Budweiser ? Pfffuuuu, bonjour les clichés…

Un chouia énervé sur le coup, j’ai répondu à Aphatie, lui soulignant qu’en Polynésie (où le surf doit figurer au bac), le va’a (pirogue à balancier…) peut aussi être présenté comme discipline sportive à l’examen de terminale. Une belle preuve que le bac, comme la France, ne répond pas à un formatage que certaines élites rêvent d’imposer à tous. Forcément, plus de cinq heures après, il m’ignore toujours.

En fait, cet épisode m’en rappelle un autre. Savez-vous, amis lecteurs de métropole et d’ailleurs, qu’en Polynésie, territoire de la République française, les jours d’élections, il est interdit de vendre de l’alcool. De mémoire, ces décisions émanaient du Haussariat, la préfecture locale. Une mesure qui n’existe pas en France métropolitaine, bien evidemment, tant elle déclencherait un tollé. Comme si les Français d’outremer ne savaient se tenir, étant soumis aux interdictions des mineurs de moins de 16 ans. Des enfants, des sous-humains. D’ailleurs, ils passent une épreuve surf, ou va’a, au bac…

Frédéric Gouis

MAJ 21 h 20 : En fait, tout vient d’une dépêche AFP assurément de notre ami Mike Leyral

PS : Allez, pour retrouver le sourire, voici la une du dernier Surf Session avec « notre » Michel Bourez !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :