Frédéric Gouis

Il faut savoir se retirer

In Le fil, Présidentielle #2012, Tahiti, fenua maohi on 22 février 2012 at 21:42

 

Choisir, c’est renoncer“ lançait souvent, du milieu de l’open-space, mon chef SR favori dans une autre vie. Alors, oui, choisir de décrocher, en l’occurence, c’est renoncer. Renoncer parfois à toute une série de petits avantages, une notoriété, une reconnaissance, toutes ces attentions qui flattent l’ego.

 

En politique, cela semble délicat pour beaucoup qui attendent parfois de se faire rattrapper par la patrouille, qui les met alors d’office à la retraite après quelques condamnation ou privation de droits civiques, pour comprendre qu’il faut ranger l’écharpe tricolore.

 

Là, vous pensez que je vais encore glosser sur Gaston Flosse, le sénateur-réprésentant de l’assemblée de Polynésie française. A 81 ans en juin, il ne veut décrocher et s’accroche encore et toujours alors que son premier mandat national date de… 1978. En France, il n’est pas seul ! Prenez Jack Lang… Le député-Tour-de-France se verrait bien au perchoir de l’assemblée nationale. A 72 ans, ministre pour la première fois voilà trois décennies, il cherche encore un dernier rôle de premier plan, n’envisageant visiblement sa sortie que par ce passage par une grande porte. Désespérant… Dans le camp d’en face, Jean-Claude Gaudin affiche le même age mais garde toujours la barre de Marseille, la 2e ville de France, influençant à Paris depuis un tiers de siècle…

 

Nos politiques pourraient s’inspirer des sportifs. Non pas pour les combines, le recours au dopage, mais sur le fait que beaucoup évitent l’année, la saison ou le match de trop… Guy Roux l’a compris, après une ultime tentative à Lens à 69 ans, en 2007. Depuis, il commente partout et fait plus de pub que Johnny H. Un autre syndrome. Sinon, on risque d’aller vers de grosses désillusions. N’est ce pas Sir Alex Ferguson ou Jeannie Longo ?

Alors, en politique comme en sport, ce n’est pas à un âge fixe qu’il faut savoir décrocher ou raccrocher, mais après un certain nombre de mandat ou de saisons. Quand les jambes, ou les électeurs, n’en peuvent plus ! Se retirer, un art maitrisé seulement par les plus grands.

Frédéric Gouis


Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :